vendredi 26 mai 2017

"Folio Junior" a 40 ans

La collection « Folio Junior » a 40 ans

Depuis 1972, Pierre Marchand et Jean-Olivier Héron animent Gallimard Jeunesse en alliant textes et images de grande qualité. Après la prudente collection "Mille soleils", très « littéraire », c’est l’arrivée de "Folio junior", archétype réussi du poche aussitôt suivi ou copié par Bordas ("Aux quatre coins du temps"), Hachette ("Livre de poche jeunesse"), Nathan ("Arc en poche"), Flammarion ("Castor poche"), Casterman ("L’Ami de poche").         
Lorsqu'en mai 1977, Pierre Marchand et Jean-Olivier Héron, avec autant d'audace que de talent et de créativité, lancent la collection au format de poche "Folio Junior", chez Gallimard-Jeunesse, pour les 10/15 ans (et plus), ils bouleversent pour toujours en France l'accès au roman par les jeunes eux-mêmes.
(Contrairement à ce qui est parfois affirmé, ce n’est pas la première collection de poche pour la jeunesse. Il y eut « Marabout Junior » dès 1953 et « Jeunesse Poche » chez Hatier-Rageot en 1970.)  
Sous une couverture souple illustrée avec goût et en couleur, dans le même format que son aînée "Folio", la collection propose des textes français et étrangers, surtout d'origine anglo-saxonne, classiques ou originaux, en version intégrale, illustrés en noir et blanc. Le premier titre publié est l'écrit poétique : La Maison qui s'envole de Claude Roy, illustré par Georges Lemoine. Les premières années surtout, soucieuse de revivifier un patrimoine prestigieux, la collection publie les valeurs les plus sûres de la littérature, qu'elle soit générale ou destinée à la jeunesse. Contrainte d'observer une nécessaire prudence, pour rassurer les hôtes de la vénérable maison Gallimard, surpris de voir le label "Folio", symbole d'une littérature « légitime », accolé au mot "junior", la collection ne publie d'abord que des rééditions. Selon Pierre Marchand, diplomate et tacticien adroit, il s'agit de « maintenir en vie le patrimoine de titres prestigieux de la maison Gallimard ».

C'est pourquoi on fait appel aux meilleurs graphistes contemporains comme Sempé, Georges Lemoine, Roger Blachon, Claude Lapointe, Kelek, Puig Rosado, Etienne Delessert ou Enki Bilal... Un soin si particulier est apporté aux illustrations que ces livres sont souvent précieusement gardés par leurs lecteurs, du moins tant que le brochage résiste !
La collection généraliste ne distingue pas, au départ, les tranches d’âge en couverture. Même si en 1977, on privilégie les textes anciens du XIXe siècle, la traduction de grands classiques étrangers et quelques auteurs contemporains, peu à peu sont abordés tous les genres : conte, fantastique et fantasy, mystère et merveilleux, histoire, policier, science-fiction vont apparaître. Si les thèmes sont variés : amour et amitié, animaux, famille, enfance et adolescence, voyage…, on remarque une orientation vers l'aventure et l'évasion, sans le souci d'une prise directe sur la société actuelle. Finalement, en visant les futurs lecteurs de littérature, le meilleur des livres de jeunesse est souvent là...


C'est aussi en raison d'une exigence de qualité que l'on trouve d'abord Jules Verne (De la Terre à la Lune et Autour de la Lune), Michel Tournier dont le récit : Vendredi ou la vie sauvage (1971), n'a que 6 ans et Michel Déon pour le récent conte : Thomas et l'infini (1976). Gaston Bonheur (Tournebelle), André Dhôtel et René Fallet (son récit : Bulle ou la voix de l'océan, intitulé Bulle en 1970 chez Denoël, doit sa subite renommée à son analyse dans la revue pédagogique L’Ecole des lettres), précèdent Jean-Marie G. Le Clézio, absent en 1977. C'est seulement après avoir publié William Faulkner (L’Arbre aux souhaits), et L'Appel de la forêt, de jack London, John Steinbeck et le dramatique Poney rouge ou Oscar Wilde (Le Prince heureux et Le Géant égoïste)…, qu'on réédite les classiques de la littérature anglo-saxonne. Alors reparaitront Peter Pan, Le Magicien d'Oz, Petite princesse, Le Petit Lord Fauntleroy, et Treize à la douzaine. Puis viendront les ouvrages de H-G. Wells, de Leon Garfield, après le contemporain Roald Dahl dont le tiercé gagnant, constitué par Fantastique Maître Renard (1977), James et la grosse pêche et Charlie et la chocolaterie (1979), fait bien des heureux chez ceux qui apprécient l’humour et l’art de conter. Dans la veine humoristique venue d'ailleurs, on ne pouvait que rencontrer Dick


King-Smith, ou l'Allemand Erich Kästner (Prix Hans Christian Andersen en 1960), pour les Gens de Schilda. Après Les Petits contes nègres pour les enfants des blancs, réunis en 1928 par Blaise Cendrars, viennent les contemporains francophones. D’abord, William Camus pour son recueil de légendes indiennes : Les Oiseaux de feu (1978), Nadine Garrel (devenue plus tard Nadejda), l’auteur d’Au pays du grand condor, en 1977, Jacqueline Held (Le Chat de Simolombula), et Jean-François Ménard, dont Le Voleur de chapeaux séduira enseignants et élèves. La collection, sorte de modèle, incitera vite d'autres éditeurs à imiter la formule de « poche » et à adopter la publication des textes en version intégrale.
Il semble qu'en éditant des textes généralement courts, on ait tiré la leçon de l'expérience, parfois trop hardie, de "Mille Soleils", adoptant la même rigueur mais avec des textes surabondants. Le succès vient très vite puisque, dès la fin de l'année 1977 qui a vu paraître 30 titres, le tirage est de 35 000 exemplaires et cette réussite est d'autant plus remarquable que Gallimard ne dispose pas de la logistique des éditeurs fortement implantés, et depuis longtemps, dans le domaine de l'édition scolaire par le biais des manuels. Rappelons une innovation discrète mais capitale au point d'être vite imitée : les notices bio-bibliographiques concernant l'auteur et l'illustrateur. Très tôt est dépassé l'objectif premier, centré sur les rééditions de « classiques », ce qui à long terme risquait de stériliser la création. 


La collection s'étoffe tout en restant fidèle à la spécificité éditoriale de la maison. Gallimard, s'ouvre aux inédits et, peu à peu, sont abordés tous les genres : conte, fantastique, mystère et merveilleux, histoire, policier, science-fiction vont apparaître. Si les thèmes sont tout aussi variés : amour et amitié, animaux, famille, enfance et adolescence, voyage…, on remarque une orientation vers l'aventure et l'évasion, sans le souci d'une prise directe sur la société actuelle et ses problèmes. Finalement, en visant les futurs lecteurs de la littérature, on aboutit au fait que le meilleur des livres de jeunesse est souvent là... Il faudra attendre 1984 pour voir paraître des inédits. Des titres de la collection "Plein vent", créée chez Laffont, seront repris. (L'Ile aux fossiles vivants d’André Massepain, Sierra brûlante de Pierre Pelot, les ouvrages historiques de Claude Manceron (Le Citoyen Bonaparte : la jeunesse de Napoléon, Austerlitz) et la série Pièges de Willard Price).


Texte rédigé surtout à partir de mes deux ouvrages :
- Littérature de jeunesse et presse des jeunes au début du XXIe siècle. Esquisse d’un état des lieux, Enjeux et perspectives  L’Harmattan, mai 2008.
 
- Fictions et journaux pour la jeunesse au XXe siècle L’Harmattan, janvier 2014.

Les illustrations reproduisent les couvertures des 30 volumes de la collection « Folio Junior » publiés en 1977

1- Claude Roy La Maison qui s'envole (1977)  - isbn : _  Ill. : Georges Lemoine
2- John Steinbeck Le Poney rouge Ill. couv. Kelek + Bernard Héron
3- Oscar Wilde .. Le Prince heureux, le Géant égoîste et autres contes  Ill + Etienne Delessert
4- Sempé Goscinny Les Vacances de Nicolas Ill. Sempé
5- Roald Dahl  Fantastique Maître Renard (Fantastic Mr. Fox, 1970)  trad. : Marie-Raymond Farré -   Ill. Puig Rosado + Jill Bennett
6- L’Evangile selon Saint Luc Ill. Georges de La Tour (couv), Albrecht Dürer
7- Elvire de Brissac Grabuge et l’indomptable Amélie
8 Jack London L’Appel de la forêt Ill. couv. Galeron + Tudor Banus
9 René Fallet Bulle ou la voix de l’océan Ill. couv. Robert Constantin + Mette Ivers
10 Gaston Bonheur Tournebelle Ill. Alain Leray
11- Comtesse de Ségur Le Malheurs de Sophie Ill. H. Castelli
12- Jules Verne .. De la Terre à la Lune Ill.. : Enki Bilal + Montaut
13- Erich Kästner Les Gens de Schilda (Die Schildbürger)  trad. : Gérard Peterolff
Ill. Fernando Puig Rosado
14- Dino Buzzati La Fameuse invasion de la Sicile par les Ours (La Famosa invasione degli orsi in Sicilia, 1945)  trad. : Hélène Pasquier Ill. : Claude Lapointe + Dino Buzzati
15 Comtesse de Ségur Un bon petit diable Ill. H. Castelli
16 : William Faulkner : L’Arbre aux souhaits Ill. Kelek
17- Max Jacob Histoire du roi Kaboul 1er
18- Hans Christian Andersen La Reine des neiges : conte en sept histoires (Snedronningen, 1844)  trad. : P. G. La Chesnais Ill.  Couv.: Kelek + Mette Ivers
19- Isoko et Ichiro Hatano L’Enfant d’Hiroshima
20 Anonyme Le Roman de Renart 1
21 Jacques Prévert Contes pour enfants pas sages Ill. Couv. Etienne Delessert + Elsa Henriquez
22- Nadine Garrel Au pays du grand condor Ill. Keleck 
23- Charles Dickens La Vie de Notre-Seigneur Jésus-Christ
24- Sempé Marcellin Caillou Texte et Ill. Sempé
25- Jacques Prévert Lettres des îles Baladar Ill. André François
26- Jules Verne Autour de la Lune Ill. Enki Bilal + Emile Bayard & Alphonse de Neuville
27- Grandville Peines de cœur d’une chatte anglaise Vie privée et publique des animaux I
28- Charles Perrault Contes de ma mère l’Oye
29- Rudolf Erich Raspe Aventures du baron de Münchhausen (Abenteuer des berühmten Freiherrn von Münchhausen, 1785)  trad. : Théophile Gautier Fils Ill. Nicollet
30- Michel Tournier Vendredi ou la vie sauvage




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire